Education, jeunesse et sports

I – Education

Le Nouvel Élan Populaire constate que de très nombreuses difficultés sont apparues depuis le transfert de la Commune à l’Agglomération des compétences scolaire, périscolaire, extrascolaire et restauration scolaire en juillet 2015. 

Ces difficultés se situent surtout sur la partie scolaire. Lors du transfert des compétences, réalisé au pas de course par la municipalité afin de ne pas perdre de dotations de l’État, l’exécutif en place a privilégié une vision technocratique et financière de court terme au détriment d’une vision humaine de gestion des services. Ainsi, la qualité de vie au travail s’est dégradée. Les parents, les enfants et les agents des services concernés  ont subi les conséquences négatives engendrées par les conditions de mise en œuvre de ce transfert.

Cette baisse des effectifs est en corrélation directe avec la diminution du nombre d’habitants à Mont-de-Marsan

Un autre problème provient de la baisse structurelle du nombre d’enfants scolarisés à Mont-de-Marsan. 

Cette baisse des effectifs est en corrélation directe avec la diminution du nombre d’habitants à Mont-de-Marsan. Seule une redynamisation globale de la ville peut remédier à ce phénomène.

Les investissements consacrés aux écoles sont insuffisants. 

L’école de l’Argenté a bénéficié de travaux de réhabilitation. Ces derniers étaient prévus pendant l’été mais ont débuté au mois de septembre, après la rentrée des classes. Cela pose des problèmes au corps enseignant car le calendrier des travaux n’a pas été pensé en conséquence.

Ainsi, le Nouvel Élan Populaire souhaite insuffler une nouvelle dynamique sur le volet éducation.

L’inorganisation récurrente du service éducation (changements successifs et fréquents de responsables et de directeurs) interpelle. Il convient de faire un diagnostic global de l’organisation interne en lien avec les instances paritaires de la collectivité afin de solutionner cette problématique. Il faut remettre l’humain au centre des discussions. Ces difficultés criantes sont inacceptables.

La fermeture de classes et, à terme d’écoles, semble inéluctable étant donné la baisse actuelle de population. La ville de Mont-de-Marsan ne peut que travailler en amont, notamment en révisant le découpage de la carte scolaire. Cette solution avait déjà été utilisée par le passé et avait permis à des groupes scolaires de voir leurs effectifs remonter. 

Le redécoupage de la carte scolaire permettra de rééquilibrer les effectifs scolaires. Une action concrète et plus globale sur l’attractivité de Mont-de-Marsan est le seul moyen d’inverser la courbe démographique et donc d’accroître le nombre d’enfants scolarisés.

Projets 

1 – Réaliser un audit sur les effectifs scolaires et proposer un redécoupage de la carte scolaire afin de limiter les fermetures de classes et d’écoles

2 – Impulser une nouvelle organisation des services scolaires et remettre l’humain au centre des préoccupations 

3 – Assurer un fort niveau d’investissement au sein des écoles

4 – Réduire à un coût symbolique l’accueil périscolaire

II – Jeunesse

De nombreux jeunes montois entre 12 et 25 ans se retrouvent hors de tout circuit associatif (sportif et culturel) sur le territoire montois. Cette difficulté est identifiée dans certains quartiers malgré la présence d’éducateurs (9 à 10). La question de l’encadrement des jeunes reste posée.

Le Bureau Information Jeunesse dépendant de l’agglomération est situé en contrebas des halles (dans les locaux de l’ancienne bibliothèque pour enfants) et assure un service de proximité envers les jeunes montoises et montois. Néanmoins, la question de son emplacement se pose. 

En ce qui concerne la formation et les débouchés, il existe des formations qualifiantes post bac à Mont-de-Marsan (IUT, Ecole de Management et de Design, Ecole d’infirmières…) mais le projet d’extension et de déplacement de l’IUT proposé en son temps par la majorité actuelle n’a pas abouti.  

le projet d’extension et de déplacement de l’IUT proposé par la majorité actuelle n’a pas abouti.

Mont-de-Marsan doit devenir une ville étudiante. La création d’un campus accueillant des cursus de formations qualifiantes post bac, sera mise en œuvre en cohérence avec le territoire et ses besoins. Ce campus, réparti en plusieurs lieux de la ville dont le centre-ville, permettra d’offrir des formations qualifiantes dans le domaine de la santé et une offre de formation d’ingénieurs spécialisés sur les risques industriels et environnementaux, notamment. Dans le cadre du programme « Action cœur de ville », le Conservatoire national des arts et métiers sera également sollicité pour permettre l’accueil à Mont-de-Marsan de formation qualifiante bac -3 à bac + 3 en ligne.

Cela permettra d’accroître la démocratisation de l’enseignement supérieur, de répondre au problème de saturation des grands pôles étudiants (Bordeaux, Toulouse) et de redynamiser notre ville.

Cela permettra aux jeunes de notre ville de pouvoir rester étudier à Mont de Marsan et trouver ensuite des emplois au sein d’entreprises des filières économiques de notre département. Cela bénéficiera au tissu économique qui pourra participer à l’élaboration des formations en fonction de ses  besoins en recrutement. Cela rendra également la ville plus attractive pour d’autres jeunes, qui pourront profiter de la qualité de notre cadre de vie et devenir ensuite des ambassadeurs de notre culture et nos traditions locales. 

Nous voulons :

1- Faire de Mont-de-Marsan une ville étudiante, avec la création d’une nouvelle offre de formation qualifiante et complète, autour des métiers de la santé et de l’ingénierie industrielle et climatique au sein des Nouvelles galeries, notamment.

2 – Créer d’une Maison des Jeunes et de la Culture au Peyrouat en lien avec le Bureau Information Jeunesse existant

3 – Former et redéployer les éducateurs de quartiers en proposant une modification des horaires de travail et des missions pour revenir à des tâches assurées auparavant mais qui ne sont plus aujourd’hui prioritaires.

III – Sports

De nombreuses associations sportives existent sur le territoire montois et bénéficient de financements ou de mises à disposition de salles de la part de la Mairie. Notre ville est riche en sportifs et en installations sportives qu’il faut conserver en bon état.
Le nombre de sections sportives et de licenciés tous clubs confondus (Stade Montois Omnisports, Etoile Sportive Montoise, ASPTT, Saint Médard, Saint Jean d’Août) constitue une richesse pour Mont-de-Marsan.

Nous voulons :

Poursuivre l’entretien des salles, gymnases et lieux sportifs montois

Poursuivre l’accompagnement financier des clubs sportifs de notre ville

Poursuivre les initiatives d’insertion proposées par les clubs de Mont-de-Marsan