Archive de l’étiquette conseil municipal

Installation du Conseil municipal

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du texte lu par Jean-Baptiste Savary lors de l’installation du conseil municipal de Mont-de-Marsan. Texte lu au nom du groupe d’opposition, lors de l’installation du conseil municipal suite à l’élection de Charles Dayot en tant que Maire.

Il s’agit de rappeler que notre groupe restera fidèle en toutes circonstances à nos valeurs sociales, écologistes et humanistes.

Monsieur DAYOT,

Avant toute chose, nous tenons à vous féliciter et je tiens à vous féliciter pour votre élection au poste de premier magistrat de notre ville.

Cette élection, sans que nous en contestions la validité, doit être prise avec recul et hauteur tant le contexte sanitaire a éloigné des urnes de nombreux citoyens montois.
Ces considérations n’enlèvent rien au résultat mais cela doit faire partie de votre jugement dans la conduite des projets que vous mènerez.

Sachez que nous serons une opposition constructive, nous saurons être force de proposition et nous avons déjà eu l’occasion de le démontrer, au niveau de l’agglomération, dans le cadre de notre proposition de plan de soutien au tissu économique du territoire. Nous attendons toujours, d’ailleurs, un geste fort de votre part en direction des entrepreneurs, des indépendants, des TPE, PME et des professions libérales.

Nous avons l’impression que vous gérez cette crise en comptant les euros dans votre poche, en plus de compter ceux des administrés pour les masques, alors même que bien des territoires alentours ont fait l’effort, indispensable, de redonner à la puissance publique ses lettres de noblesse. Nous espérons nous tromper mais vos propos pendant la campagne électorale trahissent bien des choses, la puissance publique ne peut pas tout…. Certes, mais soyons tout de même à la hauteur au rendez-vous de l’histoire.

Nous saurons également nous opposer, fidèles à nos convictions sociales, écologiques et humanistes lorsque vous développerez des projets ou lorsque vous prendrez des décisions qui seront contraires à nos principes.

Nous sommes de ceux qui pensent que Mont-de-Marsan a besoin d’un souffle nouveau, d’un nouvel élan. Ce rebond, tant démographique qu’économique est nécessaire suite à l’échec de vos politiques depuis 12 ans déjà. Les chiffres parlent d’eux-mêmes mais je ne compte pas rejouer le match ce soir.

L’avenir est incertain et notre société sort fragilisée de la crise sanitaire. Mont de Marsan en sort également fragilisée car la ville était déjà moribonde avant cet épisode dramatique. Je ne souhaite pas que notre cœur de ville soit admis en réanimation mais je le sais malade. Malade du manque d’ambition, de hauteur de vue et de perspectives d’avenir.

Le manque de hauteur est ce qui vous a poussé à acheter des masques avec les deniers des montois, l’argent des impôts, pour mieux revendre ces protections, pourtant indispensables à toutes et tous, à une grande majorité de la population. Quand vous ne les avez pas vendus, vous avez donné des masques dont la qualité laisse à désirer et je pense ici aux masques en tissu distribués aux assistantes maternelles ces derniers jours.

Aussi, vous avez choisi de vendre les masques aux habitants quand il aurait fallu les distribuer gratuitement. Ce n’est pas de politique dont je parle ici, de clivage droite gauche ou autres considérations partisanes, je parle d’humanisme et d’empathie. J’espère que vous n’en êtes pas dénués.

Alors ce soir, pour marquer une fois de plus notre désaccord, nous avons symboliquement choisi de donner des masques à tous les conseillers municipaux réunis dans cette Auberge Landaise.

Monsieur DAYOT, sachez, en tout état de cause, que nous saurons soutenir les projets qui vont dans le sens du progrès écologique, social et économique lorsqu’ils tiennent compte des difficultés du territoire.

Sachez enfin que nous serons intransigeants sur le caractère humaniste et progressiste de vos politiques.

Mont-de-Marsan mérite le meilleur et nous saurons nous ériger en rempart lorsque vous ne serez pas à la hauteur.

Jean-Baptiste SAVARY